Aujourd'hui, j'ai perdu 14'000.- (not clickbait, c'est promis)

TLDR : J'ai résilié mon 3e pilier lié à une assurance vie et ai transféré la valeur de rachat chez VIAC, me faisant perdre presque 14'000.- en un clin d'oeil. Aïe. Je vous explique tout.

Salut,

L’article du jour, je me réjouis que vous le lisiez. J’ai perdu de l’argent, certes, mais je pense que beaucoup de gens aimeraient lire ça pour ne pas se faire avoir comme je me suis fait avoir. Si j’étais tombé sur cet article il y a 4 ans, je ne serais pas dans cette situation. Bon, c’est parti !


🏙️ Tout commence il y a 4 ans

Il y a 4 ans, j’entrais à peu près dans la vie active, il fallait que je mette en place mes assurances et tout le toutim. Un conseiller en assurance bien connu de ma famille me parle d’un 3e pilier génial que sa compagnie vient de sortir.

Stooooooop stop stop, juste pour être sûr que tout le monde suit, petite explication sur les 3 piliers:

En Suisse, le système de prévoyance repose sur 3 piliers. Le 1er est une prévoyance étatique, le 2e une prévoyance professionnelle et le 3e une prévoyance personnelle. Un 3e pilier est facultatif mais peut se faire soit chez une banque soit chez une assurance. Et le montant peut soit rester sur un compte (c’est sûr, on touchera ce qu’on a cotisé), soit il est investi (c’est plus risqué, mais peut rapporter plus), soit il peut également être lié à une assurance vie par exemple. Il y a 2 types de 3e pilier, le 3a et le 3b. Le pilier 3a est avantageux car déductible annuellement aux impôts, et c’est ce dont on va parler aujourd’hui. Chaque année, un montant maximal peut être versé sur un pilier 3a, cette année c’est 6883.-.

Je vous expose le topo de ce 3e pilier génial, et comment je l’ai perçu à ce moment-là:

  • Pilier 3a : déduction des impôts un montant max par année d’environ 6800.-
    —> génial

  • Lié à une assurance-vie : si je meurs, ma future femme touchera un montant fixé à la signature du contrat
    —> j’en demandais pas tant, mais tant mieux si c’est compris dans le package

  • Prévoyance investie dans un panier d’indices boursiers : possibilités de gagner plus
    —> cool ça m’intéresse, même si j’y connais rien à la bourse

  • Montant garanti qui augmente chaque année en fonction de la bourse : si les cours diminue je ne perds rien, mais s’ils augmentent, mon capital garanti augmente
    —> trooop bien, donc j’ai les avantages de la bourse mais pas les inconvénients !

  • Primes fixes : choix initial du montant mensuel investi, mais si je perds mon travail et je ne peux plus payer, l’assurance le fait pour moi
    —> je suis assez économe, et je ne pense pas que je serai un jour dans l’incapacité de payer, donc je mets le maximum !

Résultat des courses : “Il est sacrément cool ce 3e pilier ! J’économise aux impôts, l’argent est investi en bourse, et en plus je ne prends aucun risque !”

Je ne sais pas ce que vous auriez fait à ma place, mais j’étais plutôt convaincu. Le conseiller est sympa, il est vachement enthousiaste et me dit que probablement dans le futur, les conditions ne seront pas autant bonnes pour ce type de 3e pilier. C’est bon, j’y vais, je choisis la prime maximale et je signe.

Les années passent, tout se déroule bien : j’ai mon 3e pilier qui se gonfle de ~6800.- par année, j’économise de l’argent, je déduis tout ça aux impôts et je suis content.

🤔 Quelque chose ne tourne pas rond, je cogite

En lisant des blogs sur l’indépendance fiancière, je vois plusieurs fois des gens dire que les 3e piliers liés à une assurance c’est de l’arnaque, qu’il ne faut absolument pas se faire avoir. Je contact mon assureur et lui fait part de mes doutes, il me rassure et me dit que maintenant (quelques années plus tard), les conditions sont moins bien et qu’il me conseille de garder ce contrat. Ok.

Puis en 2019 et 2020, je vois que de nouveaux 3e piliers sortent sur le marché. Tout d’abord VIAC qui arrive et qui fait beaucoup parler de lui avec son 3a investi en bourse et dont les frais sont minimes par rapport à la concurrence. Ensuite je vois aussi arriver Selma, qui ajoute une offre de 3e pilier en ETF à son catalogue. Puis je vois le bombardement publicitaire durant des mois et des mois entiers de Frankly (autant en ligne que dans la rue, c’était fou). Et plus récemment ,il y a finpension qui est arrivé, avec des frais encore agressifs.

En décembre 2020 enfin, je lis un article du bloggeur Mr RIP où il explique qu’un assureur a voulu lui faire signer un 3e pilier a+b. Il a analyé le contrat et l’explique dans son article (en anglais). En lisant l’article je me dis que c’est fou ! Comment on peut signer un truc pareil ?!

Je continue ma vie, Noël passe, nouvel an. Mais cet article de Mr RIP me reste en tête. Il faut absolument que j’analyse mon contrat en détail et surtout que je comprenne les tenants et aboutissants. Spoiler: vous vous en doutez bien, mon contrat ressemble fortement à celui qui a été proposé à Mr. RIP…

🔎 Analysons donc ça en détail

Mon contrat analysé, et à peu près compris, voici ce que j’en retire :

3e pilier, je suis prévoyant

Il s’agit d’un 3e pilier, que je peux déduire aux impôts, etc. Comme dit précédemment, on peut soit le mettre à la banque et l’argent des primes correspond au montant qu’on touche à la retraite, soit on place cet argent et on peut espérer gagner plus (mais c’est plus risqué).

Donc première vérification de mon côté, mon contrat dure 38 ans et je verse environ 6768.-/année, ce qui nous fait un total de 257'184.- que je devrai toucher au mimumum à la fin. Et je dis minimum, car étant donné que mes primes sont investies en bourse, je vais toucher plus, c’est pas vrai ? Hein, c’est logique ce que je dis non ? Sauf que sur mon contrat il est noté que le montant garanti est de 213’665.-. Quoi ?!?

Résumé :

  • Primes payées : 257’184.-

  • Montant garanti : 213’665.-

Vous avez bien compris, si la bourse ne fait aucun bénèf, le montant garanti n’augmente pas, et je perds donc environ 43’519.- par rapport aux primes que j’ai versées tous les mois pendant 38 ans. A ce taux là, je ferai mieux d’avoir mon 3a à la banque.

Mais pas si vite, ça s’explique, passons au point suivant.

Incapacité de gain, aïe

Une clause du contrat dit que si je suis dans l’incapacité de gain à un moment donné de ma carrière, et donc que je ne peux plus payer mes primes, l’assurance s’en charge à ma place. Sympa !

SAUF que pour avoir cette “fonctionalité”, un montant est ponctionné chaque année de mes primes (rappel: 6768.-/année). Ce montant est de 234.-/année !

Résultat de l’opération :

  • Il ne reste plus que 6534.- qui vont dans mon 3a lié au lieu de 6768.- chaque année

  • Pour toute la durée du contrat, je vais payer 8892.- pour cette “fonctionalité” (38 ans x 234.-). Et je vais probablement le faire dans le vide. Donc 8892.- de perdu.

Assurance vie, au cas où je meurs

Le 3e pilier est lié à une assurance vie. Je pensais également que c’était une “fonctionnalité” sympa ajoutée au contrat. Sauf que ce n’est pas gratuit. En effet, à chaque versement de prime, un certain montant est utilisé pour payer justement cette assurance vie. J’étais naïf. Ce qui m’embête par contre c’est que le montant alloué au 3e pilier et celui alloué à l’assurance n’est pas défini clairement. Je ne connais pas ce montant, et mon conseiller n’est pas en capacité de me donner ce chiffre… Ca commence déjà à sentir le roussi.

Bon, plus haut, je vous ai dit que le montant garanti était plus bas que les primes versées, on peut se dire que la différence correspond à l’assurance vie (ce qui est probablement le cas, en ajoutant divers frais à gauche à droite) et à cette assurance incapacité de gain. Un calcul rapide:

  • 5622.-/an pour le 3e pilier (montant garanti divisé par 38 ans)

  • 234.-/an pour l’assurance incapacité de gin

  • il reste donc 912.-/an qui correspondrait à l’assurance vie (certainement un peu moins si des frais s’envolent entre deux)

Cette assurance vie, sur le contrat, est chiffrée à 213’665.-, le même montant que mon montant garanti de 3e pilier en fait. Sauf que si je meurs dans une année, mes proches ne touchent pas ce montant, car il est progressif (en gros il commence dans les 53’000.- et augmente de 4350.-/année jusqu’à atteindre les 213’000.-).

Il faut savoir qu’on peut aussi faire une assurance vie séparément d’un 3e pilier. En allant rapidement voir ça sur un comparateur en ligne, je vois que pour une durée de 20 ans, pour une somme d’assurance de 200’000.-, ma prime annuelle serait de 215.- (et de 322.-/an pour 300’000.-). Donc POURQUOI moi je paie 900.-/an pour une assurance qui en plus est progressive, c’est quoi cette merde ?! Ca me révolte.

Autre remarque révoltante au passage : avec ce 3e pilier-lié, si je meurs, mes proches touchent le montant garanti progressif expliqué plus haut, et c’est tout. Alors que si j’ai un 3e pilier normal ET une assurance vie séparée, si je meurs, mes proches touchent les 2 montants !! Et moi je paie moins cher de mon vivant, d’ailleurs.

Probablement qu’il y a des subtilités dans ce 3a lié (par exemple mon conseiller m’a dit que le montant de l’assurance peut être changé et même lié à une dette hypothécaire ou je ne sais quoi. Soit, mais j’ai l’impression que le jeu n’en vaut pas la chandelle). Si quelqu’un s’y connaît mieux, et qu’il pense que je dis n’importe quoi, c’est possible, n’hésitez pas à m’expliquer ça en commantant ou en répondant au mail, c’est avec plaisir ;).

Leave a comment

Mon opinion c’est que dans les 912.- il n’y a pas seulement la participation à l’assurance vie mais également d’autres choses comme des frais, des commissions, des frais et d’autres commissions. J’ai l’impression que tout le monde gagne de l’argent sauf moi dans l’histoire, bref.

Prévoyance investie, je suis un investisseur yeah

Passons à la suite, ça commençait à me hérisser les poils des bras. Partie fun, la prévoyance est investie en bourse, dans ce que l’assurance appelle un “Index-Basket”, donc un panier d’indices boursiers qui contient le SMI, EuroStoxx, le S&P500, Nikkei et FTSE100 à parts égales. Génial.

Comment ça fonctionne ? Chaque année, en avril, l’assurance regarde si les indices ont augmenté ou diminué sur la dernière année. Si les taux ont diminué, rien ne se passe de mon côté, par contre s’ils ont augmenté, une partie des bénéfices est ajoutée à mon “montant garanti”. Ce montant garanti va donc potentiellement augmenter au fil des années. Il va selon leur estimation dépasser largement le montant des primes que j’y ai investi.

Passons donc à la suite (vous sentez arriver que quelque chose ne joue pas ?). Sur leur site, il est noté “La performance indicielle annuelle maximale considérée de chaque indice est plafonnée”. Comment ? Plafonné à combien ? Après avoir posé la question à mon conseiller, il m’a juste répondu que c’est l’assurance qui choisit ce plafond chaque année. Plutôt transparent comme façon de faire, hum hum… Donc eux peuvent choisir les règles d’année en année, à leur bon plaisir. Pour mettre cela en perspective, voici l’exemple de cette année : la moyenne des performances des indices entre avril 2020 et février 2021 (oui je sais il reste encore 2 mois, mais admettons) est de 37.75%. Devinez à combien est plafonnée la performance cette année ? à 8%. Oui je répète, à 8%. Les 30% restants vont directement dans les caisses de l’assurance. Ce sont les règles du jeu, j’ai signé le contrat. Mais est-ce que ça ne génère pas de la haine dans votre petit corps tout mou ?

Note : de plus, ce plafond est défini par indice. Donc on arrive à un total de 8% si tous les indices dépassent les 8%, mais si l’un d’eux est négatif (compté comme 0), on descend directement à 6.4%. Donc une meilleure performance d’un indice ne rattrape pas une moins bonne performance d’un autre indice. Bref.

Autre point à considérer : vous imaginez bien qu’avec toutes les assurances, les frais et les commissions expliquées plus haut, on est loin du cas où le montant investi dans le panier d’indices se rapproche du montant de mes primes. Moins le montant investi est grand, plus le montant des intérêts est petit. Je voulais juste le souligner.

Je vais m’arrêter là, il y a encore pas mal de subtilités, mais je pense que vous avez compris le principe.

🤺 Il faut que j’agisse

Voilà, vous êtes en possession de toutes les infos que j’avais découvertes et comprises en janvier 2021. Sachant tout ça, il me fallait une stratégie de sortie. Je demande à mon conseiller comment résilier ce contrat. Il me déconseille de le faire car “au début du contrat, la participation à l’assurance vie est grande, et donc la valeur de rachat est faible par rapport aux primes déjà payées”. Me voilà en possession d’une nouvelle information qui me montre une nouvelle fois que ma compréhension du contrat est très lacunaire (et surtout que les calculs effectués plus hauts sont plus optimistes que la réalité des choses). Je comprend également au fil de la discussion qu’il touche des commissions durant 10 ans à partir de la création du contrat (et donc qu’en résiliant, il perd les 6 dernières années, pas étonnant qu’il me déconseille de résilier).

Je cogite, je cogite... Fin janvier, ma prime mensuelle est versée. C’en est trop. Je résilie. Je me barre. Hasta la vista baby.

Résultat des courses :

  • Je crée un compte chez VIAC

  • VIAC génère une lettre que je signe et leur renvoie, ils s’occupent de résilier mon contrat avec l’assurance et de transférer le montant chez eux. Ca a pris 10 jours top chrono.

  • La valeur de rachat s’élève à 13’222.-, alors que j’avais déjà versé 27’187.- de primes, soit une perte sèche de 13’965.-. Aoutch !

  • Je suis content d’être débarrassé de ce contrat, enfin.

J’ai officiellement perdu 13’965.-. Ca fait bizarre de se dire ça. Plus de 2 ans de contribution 3e pilier parti en fumée. Mon erreur m’a coûté cher. Je n’ai jamais acheté quelque chose d’aussi cher à vrai dire.

Pour conclure, quelques leçons que j’ai pu en retirer :

  • Analyser les contrats et les comprendre avant de les signer !

  • Ne jamais signer de contrat de 3e pilier avec une assurance !

  • Si besoin d’une assurance vie, il faut la contracter indépendemment de son 3e pilier.

  • Ca fait du bien de formaliser tout ça dans un article, je me sens plus léger :) Va maintenant falloir compenser ces 14k perdus !


Voilà c’est terminé pour aujourd’hui. N’hésitez pas à m’écrire un email (ou répondre ci-dessous) si vous avez des questions ou des remarques. Et aussi, envoyez le lien aux potentiels intéressés pour éviter qu’ils tombent dans le même piège que moi ! Je pense notamment aux étudiants en fin de cursus, qui vont commencer à travailler, et donc potentiellement commencer un 3e pilier. Je vous mets un bouton pour partager l’article juste ici :

Share

Et si ça vous a inspiré et que vous voulez vous aussi créer un compte chez VIAC, pensez à me demander un code de parrainage que vous pourrez utiliser lors de l’inscription. Si vous l’utiliser, vous et moi économiserons sur les frais de gestion de 500.-, chaque année, jusqu’à la retraite. Etant donné que les frais VIAC sont à 0.59%, ça nous fait CHF 2.95 d’économie chaque année. Sur 30-40 ans, ça fait une centaine de francs. C’est pas grand chose, mais je crache pas sur 100.- gagné gratuitement. Voici déjà un code, premier arrivé premier servi “PCCqJcD”. S’il n’est plus valide, demandez-moi-en un, je vous l’envoie avec plaisir.

Et si vous voulez aller encore plus loin avec l’optimisation fiscale lors du retrait de votre 3e pilier à la retraite, je vous conseille de lire cet article de MustachianPost ;)

Merci de m’avoir lu :)

A plus !